Robert, l’homme qui connaît le danger de se laisser voir

le Post Du Mercredi #4

Robert Kennedy Colorimétrie Relooking parÊtre

Crédit photo : Evan Vucci/AP/SIPA

Avec les #PostDuMercredi, je vous amène à prendre conscience de l’impact qu’a un vêtement, une tenue, dans vos relations aux autres. Comment, par un simple vêtement, il vous est possible de donner envie de vous faire entendre ou à l’inverse, vous faire totalement oublier.
Comment, si vous avez tendance à le subir aujourd’hui, vous pouvez commencer à en jouer demain.

Pour cela, je vous commente les tenues de personnalités publiques.
Le genre de personnalités sur lequel nous aimons projeter nos en-vies de pouvoir, de beauté, de notoriété aussi.

Ces décryptages, qui déshabillent aussi bien les hommes que les femmes, ont pour vocation de permettre à chacun.e d’habituer son oeil à reconnaître le beau, l’assorti, le bien assemblé, le coordonné.
Celui qui nécessairement, vous mettra en valeur. Quelles que soient les circonstances que la vie vous fait traverser, quand bien même vous seriez un peu fatigué.e, un peu secoué.e.
Pour vous permettre d’impacter les autres, avec justesse et accompagner au mieux vos intentions.

Je vous parle aujourd’hui de Robert Kennedy Jr.

Robert Kennedy Jr. est le fils de Robert Francis Kennedy et le neveu de John Fitzgerald Kennedy.
Deux hommes assassinés dans l’exercice de leurs fonctions, l’un alors qu’il était en campagne électorale pour les présidentielles américaines. L’autre, alors qu’il était déjà président.

Robert Kennedy Jr est un homme qui a toujours connu les hautes sphères du pouvoir, des cercles de décision. C’est un homme qui connait les risques et les dangers de venir déranger, ou d’être trop sur le devant de la scène.

C’est un homme qui connaît intimement le danger de se laisser voir.

On le connaît relativement peu en France, alors même qu’au delà du nom qu’il porte et qui est une carte de visite à lui tout seul, c’est un homme qui ne s’est pas contenté de le porter comme on porte un parfum, pour enivrer lors de mondanités, ceux qui l’entourent.

Robert Kennedy Jr est un homme qui ose dire ce qu’il pense, dénoncer ce qui le dérange.
Qui mène des combats pour honorer ses valeurs.

Un homme qui n’a pas hésité à aller en prison rencontrer l’homme qui a été condamné pour le meurtre de son père, en lui disant qu’il ne croit pas à sa culpabilité unique.
Un homme qui essaie aujourd’hui de faire rouvrir ce dossier vieux de 50 ans, pour que la lumière soit faite sur ce crime. Pour faire sortir de l’ombre ceux qui auraient pu instrumentaliser le tireur.

Il faisait partie des avocats de Dewayne Lee Johnson.
Cet homme atteint d’un cancer en phase terminal, qui, en 2018, a attaqué Monsanto en justice et gagné son procès contre le géant de l’agrochimie. 

Robert Kennedy Jr est aussi un militant anti-vaccination, convaincu du lien entre vaccination et autisme.
C’est un homme qui a pris la parole en août dernier à Berlin, pour dénoncer ce qu’il comprend, analyse, de la situation pandémique actuelle. 

On peut dire de lui que c’est un homme qui cherche à faire entendre sa voix.
Or c’est un homme, de ce côté-ci de l’Atlantique, dont on n’entend pas vraiment la voix.

Dans le décryptage que je souhaite faire aujourd’hui de l’impact de la couleur d’une chemise, d’une tenue, dans nos relations aux autres, c’est un homme que je trouve très intéressant.

En faisant une recherche d’images sur l’homme, je n’ai trouvé aucune photo de lui qui le montre dans un juste combiné de couleurs chemise + veste pour mettre en avant ses couleurs naturelles. 

Alors que c’est un homme qui a toujours vécu dans les cercles de pouvoir, de représentation, d’argent sans limite, de champs infini des possibilités, je n’ai trouvé sur les réseaux aucune photo de lui mettant en avant ses couleurs naturelles.

Un combiné de couleurs chemise + veste juste, qui l’aiderait à mettre en avant ses valeurs, ses idées, les projets qu’il défend. Qui donnerait envie de le suivre. Aussi.

La photo que je vous propose de décrypter aujourd’hui me semble, à ce titre, particulièrement intéressante. Elle montre si bien comme le costume peut cacher l’homme, couper la voix et lui faire perdre de l’impact.

Prenez un temps pour observer la photo de Robert Kennedy Jr.
Que peut-on constater ?
D’un côté on voit un ensemble cohérent costume/ chemise/ cravate.
De l’autre, on voit peu l’homme.
Les deux semblent ne pas communiquer.

Jouez à cacher la tête de l’homme.
Le costume est parfait.
Jouez à cacher le costume.
La tête de l’homme est intéressante, a des choses à dire.

Observez la tête et le costume ensemble.
Rien ne semble communiquer.

Sur cette photo, Robert Kennedy Jr porte une veste de coloris noir/gris très foncé, une cravate noire à motifs, une chemise blanche.
Selon les principes de la colorimétrie, le noir et le blanc font partie de la palette de couleurs d’Hiver.
Sont considérées comme étant mises en valeur par cette palette de couleurs, des personnes aux cheveux châtains/bruns, aux yeux marrons.
Qui peuvent avoir une peau blanche, presque diaphane ou, au contraire, une peau mat, qui bronze facilement.

Dans cette palette d’hiver, on trouve le blanc de la neige, le rouge des boules de Noël, le vert du sapin. Le bleu marine, le fuchsia, le bordeaux, le bleu roi ou encore le jaune citron.
Des couleurs franches, vives, qui viennent illuminer les couleurs naturelles des personnes sur lesquelles les contrastes peuvent être forts.

Ramenez maintenant votre attention sur l’homme pris en photo.

On voit que Robert Kennedy Jr a une peau qui peut bronzer facilement.
Qu’il a pu avoir les cheveux châtains. Et qu’il a les yeux très clairs.
On ne sait pourtant pas bien, en regard de cette photo, de quelle couleur sont ses yeux.

Le costume noir et la chemise blanche ne permettent pas de le savoir.
Ils coupent la communication vraie, authentique, sincère du regard.

Quand on observe Robert Kennedy Junior sur d’autres photos, on trouve la réponse.

Robert Kennedy Jr Mary Richardson Colorimétrie Relooking parÊtre

Crédit photo : Michael Buckner, Getty Images Entertainment

Robert Kennedy Jr a les yeux bleus.
Sur cette deuxième photo que je vous propose, on remarque avec évidence deux bleus : celui de la chemise et celui du regard de l’homme.

Or, je vous l’expliquais dans le Post du Mercredi #1 (à lire ici), une « juste » tenue est une tenue qui met en valeur la personne qui la porte.
Une tenue qui sait se faire oublier.

Impossible ici d’oublier la chemise de Robert, bleue, ni sa cravate, orange.
Sa chemise bleue est d’une couleur froide et intense. Sa cravate orange, est d’une couleur chaude et intense.
L’une va aller à une personnalité « hiver », l’autre ira à une personnalité « printemps ».

Robert Kennedy Junior, par la douceur du bleu de ses iris, par la couleur de sa peau, celle de ses cheveux, est mis en valeur par les couleurs d’automne.

Robert Kennedy Jr est, comme Maxima des Pays-Bas, comme le Prince de Galles, mis en valeur par une palette de couleurs chaudes et douces.

Dans les vêtements qu’il porte sur les photos que l’on trouve de Robert Kennedy Jr, que remarque-t-on?
Ses tenues nous sautent aux yeux.
Sur l’une, on perçoit le costume noir, strict, la chemise blanche impeccable. On remarque d’ailleurs que sa cravate est un peu de travers.
Sur l’autre, sa chemise et sa cravate, par leurs couleurs, nous sautent aux yeux.

Mais de l’homme, de sa sensibilité, de sa pugnacité, de ses combats, de ses prises de positions, on ne perçoit rien.
Il semble comme absent de lui-même.

Sur la photo que je vous présente en introduction, chemise blanche et veste noire, ultra chic, ultra classique, le regard de Robert Kennedy Jr semble comme absent.
Il lui faudra, habillé ainsi, déployer des trésors de persuasion pour nous faire entendre ce qu’il a à dire, arriver à nous le partager.

Il aurait été intéressant de trouver une photo de cet homme au regard sensible et intelligent dans la douceur d’un costume gris aux teintes chaudes.

Un costume dans les tons de celui du prince Charles dont je vous parlais la semaine dernière (lire ici).

Il aurait été intéressant de voir Robert Kennedy Jr dans un costume aux « justes » couleurs, pour vous permettre d’observer comment il pourrait nous convaincre bien plus facilement du bien-fondé de ses idées et arguments qu’il n’y arrive dans son costume classique, noir et froid.
Rien qu’en jouant sur la couleur.

L’absence de cette photo est parlante.

On peut en déduire que nous sommes face à un homme qui a subtilement et habilement appris à se cacher sous les feux des projecteurs.
Parce qu’il sait le risque qu’il y a à paraître soi en public.
Dans sa famille, ce risque est vital.

J’aurais aimé vous démontrer directement l’impact qu’aurait cet homme s’il s’habillait de tenues aux couleurs de l’automne – chemise ivoire claire, vestes et costumes gris chaud, kaki, beige, ou encore couleur café. Sans photo, je peux juste vous proposer de l’envisager ainsi habillé.

Je peux aussi vous permettre d’accéder à l’impression de justesse du costume noir et de la chemise blanche.
Celle qui s’impose, que l’on ressent lorsqu’un homme s’habille dans sa juste palette de couleurs.

George Clooney Colorimétrie Relooking parÊtre

Crédit photo : Abaca

George Clooney porte du blanc et du noir. Sur lui, le blanc et le noir se font oublier.
Sur lui, sur cette photo, le noeud de cravate mal fait et la cravate de travers se font aussi oublier.
Sur lui, le blanc et le noir fait simplement vibrer l’intensité de son regard.

Vous commencez alors à comprendre pourquoi George Clooney est connu de tous comme étant à la fois beau et facile d’accès, pourquoi tout semble lui sourire si facilement. 

Ainsi mis en valeur par des vêtements qui se font oublier sur lui, nous nous sentons, nous qui sommes en face de lui, en communication directe, évidente avec lui.

Souvenez-vous, chemise blanche, veste et cravate noires à l’appui, sur Robert Kennedy Jr, le défaut de la cravate était visible, évident, son regard éteint, la communication semblait laborieuse.
D’un seul regard.

Par le choix de ses chemises blanches au lieu de les porter ivoire, par le choix de ses vestes noires au lieu de les porter gris ou marron chaud, Robert Kennedy Jr fait le choix de se cacher.
Donne à ses vêtements plus de place et de messages qu’ils ne devraient en fait en avoir.

Car gardez toujours en mémoire la place que les vêtements devraient toujours avoir : celle de l’écrin qui vous met en valeur, quelles que soient les situations que la vie vous fait traverser.

Regardez Georges Clooney droit dans les yeux sur cette photo… ne semble-t-il pas vous dire tout simplement… What else ?
Qu’y a t il d’autre à faire que de se mettre en valeur, soi, dans les vêtements que l’on choisit de porter sur soi ?

Lors du prochain #PostDuMercredi, je continuerai le décryptage du blanc, du gris, de l’ivoire.
Photos de la Présidente de la BCE à l’appui, je vous parlerai de la juste nuance de l’un, de l’impact de la mauvaise nuance de l’autre.

Vous comprendrez en obervant Christine Lagarde, pourquoi futile est loin d’être un synonyme de « savoir décoder ses justes couleurs ». Vous visualiserez que d’une nuance à l’autre, les qualificatifs de cassante et directive, ou à l’écoute et compréhensive, peuvent venir parler de la même femme. 
Je vous emmènerai un pas plus loin sur la compréhension de l’impact de la juste couleur, pour vous permettre de choisir pour vous, que l’on vous trouve cassant.e ou à l’écoute.

À PROPOS DE CÉCILE KRÉE

Nous sommes tous et toutes différent.e.s. Et nous vivons dans un monde totalement normé. Notamment lorsqu’il s’agit de nous habiller.

C’est en comprenant l’intrication des hors de la norme corporels, sensoriels et intellectuels, que j’ai buté sur les limites du conseil en image, fait de règles un peu vite faites.
Car si on comprend facilement que le hors de la norme physique demande des adaptations de coupe, on ignore qu’il s’accompagne souvent de hors de la norme sensoriels. Qu’une hypersensibilité émotionnelle est très souvent accompagnée d’une hypersensorialité, qui place les sens en éveil perpétuel. On ignore généralement l’impact que cela a dès que l’on porte un vêtement sur soi, dans nos rapports à notre corps, mais aussi dans nos rapports aux autres.

C’est parce que j’ai trouvé cette intrication passionnante et pourtant rarement documentée, que je vous partage mes découvertes, mes analyses.

Bienvenue dans mon univers, où le vêtement et l’accessoire portent avec vous, vos valeurs, vos idées, vos projets.

JE M’INSCRIS A LA NEWSLETTER

RESTONS EN CONTACT